Mon enfant dit des gros mots, que faire?

gros mots2

Vous êtes dans une activité quotidienne et là, votre petit chou mignon dit: "Merde". Ou bien, il est en colère contre vous et il vous dit:  "Tu es un caca!". Ou tout autre mot plus ou moins sympa en fonction de l'âge de ce qu'il a déjà entendu,...

Au-delà de la situation à explorer (et ça je vous en parle bientôt mais dans ma newsletter). Il y a la question des "gros mots", insultes et autres noms d'oiseaux. Comment, en tant que parent, réagir? Voici quelques pistes:

Il y a gros mots et mots cailloux

C'est important de faire la distinction entre les deux. Les gros mots tels les interjections quand nous sommes frustrés (les oh m**** et autres pu****), nous allons accompagner les enfants à dire autrement la frustration. Tout d'abord, on écoute la frustration de l'enfant: "Tu es frustré que tes jeux soient tombés. Et ce mot-là, c'est un mot qui ne plaît pas à tout le monde et peut déranger. Alors je préfère qu'on dise "zut", "mercredi", "lutin",... On s'entraîne tous les deux? Tu préfères lequel de ces mots?" 

Les mots cailloux qui attaquent, qui disent des choses blessantes à une autre: STOP! "Chez nous, on dit avec des mots ce qui nous dérangent, les mots cailloux ils font mal."

Relativiser

Est-ce vraiment si grave ? 

Je me souviens d'une maman demandant sur un (super) groupe Facebook où je suis active: "Quand est-ce que la période "pipi-caca-prout" c'est terminée chez vos grands enfants". Une autre maman de répondre: "Celui de 40 est toujours en plein dedans" (en parlant de son mari). 

Ne pas y donner trop d'importance

De nombreux enfants traversent une phase d'exploration de ces mots. Il se peut que ce soit le cas pour votre enfant. Il est peut-être simplement en train de répéter ce qu'il a déjà entendu. Nous même en tant que parent, nous ne sommes pas toujours tout blanc en la matière! (hum...)

Si nous réagissons de manière intense (nous nous mettons en colère, punissons, rigolons, ...) nous donnons de l'importance à quelque chose qui n'en a peut-être pas beaucoup pour l'enfant. Il peut donc avoir envie de réitérer l'expérience. En effet, plus nous réagissons de manière "vive" et plus nous risquons de renforcer le comportement. 

Nous pouvons donc simplement laisser passer. 

maman zen

Est-ce qu'il sait ce que signifie ce mot? 

Nous pouvons lui dire qu'il y a des mots qui ne se disent pas. Que cela peut blesser les gens, mettre certains en colère,... 

Nous pouvons proposer de nous dire tous les gros mots qu'il connaît... tous, tous, tous,... Et après, nous faisons une "échelle" des gros mots. Avec les plus "gros" à ne vraiment pas dire, au-dessus. Nous pouvons du coup bien expliquer que chaque famille, culture à une échelle différente. Certainement à l'école, chez grand-papy et mamy, c'est une autre échelle. Comme ça, quand l'enfant répète, on en donne de nouveaux, nous pouvons le rappeler à cette échelle.

Dialoguer, dialoguer, dialoguer

Discutons avec l'enfant de la question. Qu'est-ce que ces mots représentaient dans nos familles à nous? Comment réagissaient nos parents? Qu'est-ce que ça nous fait d'entendre notre enfant les dire? Qu'est-ce que cela lui fait quand quelqu'un lui dit? Quand il le dit à son frère/soeur/nous, comment nous réagissons, qu'est-ce que cela fait à l'autre?

D'où viennent ces mots?

Les frères, soeurs, voisins, amis,... Nous-même? On peut ainsi créer de cette situation et ouvrir la discussion avec notre/nos enfant(s) sur le sens des mots, leur capacité à toucher les gens en bien... ou moins bien! Nous pouvons éventuellement proposer des alternatives à ces mots-là.

Si notre enfant regarde les écrans... vérifier le contenu! Ou bien si nous même nous regardons des vidéos près de lui.

Quand nous même nous en disons?

Et oui, papa et maman ne sont pas parfaits. Quand nous sommes énervés, fatigués, avons mal, nous sommes surpris. Il nous arrive de lâcher un juron. 

Si nous en disons nous-même, que nous entendons notre enfant le répéter, on peut s'arrêter: "Quoi? Maman, elle dit ça? Roooooooh, mais c'est pas joli joli ça!"

Le concours de juron

Nous pouvons de temps en temps "lâcher la pression". Et proposer un "concours de jurons". On en dit le plus possible. Et attention pour les adultes (et les plus grands enfants), on ne dit pas de gros mots plus "terrible" que ceux des plus petits! Si c'est "caca-pipi-prout", on peut aussi y aller avec "banane pourrie", "pizza mal cuite"... Bref, l'objectif c'est de rire et de faire rire!

L'agent secret

Ce jeu me vient de l'excellentissime livre de Lawrence Cohen: "Qui veut jouer avec moi?". Quand un enfant nous "insulte", on s'arrête, on fait! "Oh? Quoi? Mais non!!! Chuuuuuuuuuuuuut!!! C'est mon nom d'agent secret! Fallait pas le dire tout haut! Roooohlalalala, je vais devoir en trouver un autre maintenant!". 

qui veut jouer avec moi

Si vous riez?

Ben oui, parfois ça nous amuse, nous surprend, nous gêne... et donc, nous pouvons rire ou réagir d'une manière qui fait que l'enfant aura "envie" de répéter l'opération. Dialogons! "Tu vois, je rigole, en même temps, ce n'est pas un mot qui se dit... "

Les livres

Il existe des livres pour enfants sur le sujet. Celui ci dessous n'est pas mal. N'hésitez pas à en lire et à discuter après avec votre enfant.

gros mots

Et vous, quel est le gros mot le plus drôle que votre enfant vous ait dit? Ou le contexte le plus drôle?

N'hésitez pas à partager cet article si vous l'avez apprécié.

Newsletter

Inscrivez vous à ma newsletter pour rester au courant de mes activités. Promis, je n'en envoie pas trop souvent!

Publiez votre commentaire

Commentaires

  • Charlotte - Enfance Joyeuse 14/01/2020 09:37 (Il y a 5 jours)

    Super intéressant... j'aime beaucoup la différence que tu portes aux gros mots et mots cailloux... Je n'avais jamais vu les choses ainsi... Tu viens de m'ouvrir un nouveau champ de réflexion ! Merci à toi :)

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires

Inscrivez-vous à la newsletter