Ecouter les émotions de son enfant: le hérisson, le renard et le chien

reserve naturelle

Écouter les émotions de nos enfants... Rien de plus simple!

Mouhahaha, je rigole! Car ce n'est pas toujours simple! Et donc, à chaque fois que j'y parviens, j'en suis ravie, heureuse, émue,... Je vous partage donc deux histoires récentes à ce sujet et de là, je vous donne quelques clefs.

Parler de la mort aux enfants: Le renard et le chien

Je vous en parlais sur Instagram. Sous les conseils de Myriam Bost, que j'ai interviewé récemment sur ma chaîne YouTube, j'ai acheté le livre "Le Jardin d'Evan" de Brian Lies. C'est un petit bijou pour parler du deuil avec les enfants. Je vous le recommande chaleureusement. 

jardin d evan

L'histoire: Le renard a une super amitié avec son chien. Celui-ci meurt... et le renard traverse les phases du deuil,...

Matouteprécieuse à été très touchée par cette histoire. Ce n'est pas moi qui la lui ai lue. Quand j'ai vu qu'elle ressentait des émotions intenses, j'ai stoppé mes activités et me suis rendue disponible pour elle.  Elle pleurait et était en colère d'avoir lu ce livre. 

J'ai donc écouté ses émotions en les reformulant. Ce qui lui a permis de mettre des mots dessus: Elle aimait le chien et voulait une histoire où le chien allait bien.

Je lui ai donc demandé ce qu'elle voudrait faire pour ainsi l'accompagner à reprendre du pouvoir sur cette situation. Elle voulait déchirer la page du livre... Sauf que je veux le garder pour vous le montrer quand vous venez chez moi pour parler d'un deuil! J'ai proposé de dessiner ce qu'elle n'avait pas aimé dans l'histoire. Elle a dessiné une fois le chien dans le panier, c'est le dessin où le Renard s'aperçoit que son ami le chien est mort. Ensuite, je lui ai demandé ce qu'elle voulait en faire. Elle a voulu le brûler. Nous l'avons fait. Puis elle a encore dessiné trois fois le chien qui va bien et où elle joue avec, et ceux-là, elle les garde.

Prendre soin de la nature, du vivant: le sauvetage du hérisson

Aujourd'hui, nous avons fait une magnifique balade dans les environs de notre ville. Nous sommes allés dans une réserve naturelle que nous n'avions encore jamais explorée. Un bout de la ballade nous a amené à longer une grosse nationale (jamais confortable avec des enfants...). Au bout d'un temps, je m'arrête avec un "Oooooh!" Car je vois un hérisson, ventre à l'air et bavant! Nous l'observons et nous demandons s'il n'est pas blessé ou empoisonné! 

herisson sur le bord de la route

et voilà le hérisson sur le bord de la nationale (il va déjà mieux à ce moment là)

Mes enfants sont en émoi et le Koala (mon mari) aussi (un grand amoureux des hérissons).  Je prends donc la décision de téléphoner aux centres de soins des hérissons. Ils sont tous complets, donc je tombe sur des répondeurs (c'est dimanche aussi...) disant qu'il faut sonner ailleurs. Je téléphone chez un vétérinaire où l'on me dit ne rien savoir sur les hérissons et ne pas savoir m'aider, qu'il faut téléphoner à un centre de sauvetage de hérissons... Bref, nous googlons (tout en écoutant les enfants et veillant à ce qu'ils restent bien sur le bord de la route). La bave, ce serait une réaction de stress. Nous nous éloignons, peut-être a-t-il peur de nous?... Le hérisson bouge en direction de la réserve naturelle, mais pas très vite et vu la situation, il risquait clairement de se faire écraser avant d'y arriver...

transport de herission

Koala décide de le prendre dans son pull

Koala décide de le prendre dans son pull et de le ramener à la réserve. Nous le déposons dans l'herbe, il respire, reste en boule mais semble aller bien (autant que nos compétences en hérisson nous permettent de le dire)... et... Et non ce n'est pas la fin de l'histoire! Car quand ma fille accepte de laisser le hérisson, je m'aperçois que les herbes du bord du chemin sont en train d'être coupées à la débroussailleuse... Vous imaginez le lien qui se fait dans mon cerveau? J'essaye d'en parler discrètement au Koala...mais bon, vous savez comment c'est, hein... ma fille a entendu. Horreur, le hérisson va être tué!

Je dis: "Je vais rechercher la personne qui travaille." Ma fille ne veut pas laisser le hérisson "sans la protection d'un adulte". Touteprécieuse reste auprès du hérisson avec Koala, je vais donc avec Toutprécieux qui lui a "peur de voir". Nous trouvons le monsieur, très sympa. Nous lui expliquons qu'il y a un hérisson. Il me rassure: il n'ira pas là aujourd'hui, il fait attention aux hérissons, le hérisson ne parviendra pas là où il est aujourd'hui. Tout va bien!

Ma fille est rassurée et peut laisser le hérisson. Nous rentrons. Le travail des émotions continue... 

Les émotions sont encore là! Elles ont été fortes, elle a besoin d'en parler, de retraverser. Et son frère aussi. Sur le chemin du retour, je les écoute. Ils ont eu peur, tous les deux d'une manière différente. Elle ne pouvait pas laisser le hérisson, lui ne pouvait voir. 

Sur le chemin, on décide de jouer à la clinique vétérinaire. J'utilise ma veste roulée en boule qui fait office de hérisson blessé à ma fille vétérinaire. Mais la clinique n'est pas à côté, que faire? Son frère est l'ambulancier et nous "roulons" jusqu'à la maison. Et une bonne partie de l'aprem, nous avons joué au vétérinaire. Les Toutprécieux ont aussi eu besoin d'en parler avec leur grand-mère, de regarder les photos de notre aventure, de se renseigner sur le hérisson.

Les outils pour écouter les émotions des enfants

Évidemment, ce ne sont que quelques uns. Il y en a une infinité, c'est sûr. J'aurais pu m'y prendre autrement,... Bref, ce que je peux ressortir ici:

  • L'écoute active, en reformulant les émotions. Cela permet à l'enfant de mettre des mots, de libérer des émotions. (tiens, une chouette idée d'article, y a matière!)
  • Parler avec nous les parents mais aussi les autres figures d'attachement. Et mes enfants ont la chance immense d'avoir des grands-parents qui aime les écouter dans leurs aventures!
  • Le jeu, quel qu'il soit, c'est vraiment le langage des enfants. Que ce soit par le dessin, le jeu avec les peluches, le jeu de rôle,... Jouer et rejouer pour retraverser. Nous pouvons les accompagner pour leur permettre de traverser ça plus "fluidement". Et je vous invite à jouer avec vos enfants à ce moment-là! Bien souvent, ils prennent la place qui leur permet de reprendre du pouvoir sur la situation.
  • L'information: trouver de l'information qui permet de comprendre et là aussi reprendre du pouvoir.

En quelque sorte, c'est à nouveau comme la métaphore de l'arbre. Le tout petit forme ses racines d'attachement et après peut ainsi explorer librement. Et bien, en ayant traversé de fortes émotions, l'enfant a besoin en premier, d'aller dans l'attachement (être écouté, entendu par sa figure, s'assurer que la sécurité est là) puis dans un second temps, de reprendre du pouvoir sur la situation: le jeu, les histoires,...

Se féliciter de nos victoires

Alors, certains d'entre vous pourraient peut-être se dire: "Roooh waw, mais elle gère trop Maëliss." Ben, justement, si je vous le partage, c'est que c'est loin d'être toujours aussi simple! Bon, bien sûr, je suis de plus en plus à l'aise. Au début, en tant que maman, j'avais du mal à jouer avec mes enfants. Et très clairement, c'est quelque chose que je bosse encore!

Ce que j'ai envie de vous partager ici, c'est une de mes victoires, une de mes étapes. Car en tant que parents, nous sommes en chemin. En étant coach parental, je vous accompagne sur votre chemin. Et c'est bien souvent plus facile de regarder, de vous amener à décoder, de vous donner des outils et de l'information... que de le faire au jour le jour.

Un des outils que je vous partage, et sans doute le plus important de tous ceux-ci: c'est de célébrer nos victoires de parents. Et pas nos "petites victoires", car toutes sont importantes, comme toutes les briques formant les fondations, toutes sont importantes. 

Je suis heureuse d'avoir su l'accompagner. Ce n'est pas toujours évident. Je suis heureuse.
C'est bon de se sentir compétent en tant que parent. :) Et toi, c'est comment pour toi quand ton enfant traverse de grosses émotions?

Partager cet article

Publiez votre commentaire


Commentaires

  • Maman Chamboule Tout 26/05/2020 11:56 (Il y a 4 mois)

    Tes explications sont toujours claires, merci ! Chez nous aussi l’écoute des émotions est souvent la clé. J’adore l’histoire du sauvetage de hérisson, je ne sais pas pour quoi mais j’ai toujours aimé ces petites bêtes piquantes.

    • Maëliss Layeux 26/05/2020 21:05 (Il y a 4 mois)

      Merci pour ton retour, cela me fait chaud au coeur! :)

      Comment ne pas craquer devant un hérisson! Ils sont super mignons!

      La seule chose qui a refroidi mon mari sur le hérisson, c'est de sentir son odeur, il m'a dit que ça puait grave!

  • Charlotte - Enfance Joyeuse 25/05/2020 09:48 (Il y a 4 mois)

    Super interessant cet article !

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires

Vous aimerez peut-être aussi lire...


Inscrivez vous à ma newsletter pour rester au courant de mes activités. Promis, je n'en envoie pas trop souvent!