La phase d’opposition de l'enfant... ou du parent?

femme qui dit non

Vous êtes dans le rituel du soir, il est l’heure du dodo. Dans le rituel, c’est : le bain, les dents, l’histoire puis le dodo. Simple, non ?

Mais voilà, votre petit bout a environ 2 ans et NON ! Il ne veut pas se brosser les dents (on va choisir cette bataille-là mais ça aurait clairement pu être le bain, le choix de l’histoire ou autres). Que se passe-t-il durant cette période ? Pourquoi des choses qui pourraient être aussi simples ne vont pas de soi ? Pourquoi mon enfant "s’oppose", "résiste" ?

La phase d'opposition

Cette période est appelée par certains « terrible two », d’autres « phase d’opposition »… C’est surtout une magnifique période de développement, de transformation pour l’enfant et à plus d’un titre (bon d'accord sur le coup vous ne le vivez pas comme ça...).

La première chose, c’est l’élagage. Depuis sa naissance, dès que le nouveau-né, le bébé, le jeune enfant vit quelque chose, son cerveau fait des connexions. Génial, c’est comme ça qu’il apprend. Sauf que vers 2 ans, ça commence à faire pas mal de chose… Du coup, le cerveau décide de « remettre de l’ordre dans tout ça », et de rationaliser. Il supprime pas mal de petites connexions pour consolider les plus utilisées et donc les plus utiles.

C’est donc une grande période de changement pour cette raison. Mais c'est surtout, et c'est cela qui nous intéresse dans le cas présent, car l’enfant développe ce que nous appelons le pouvoir personnel. Imaginez un arbre. Ses racines, c’est l’attachement. Qui se construit avec tous les soins avec lesquels nous entourons nos enfants (câlins, jeux, attention, discussion, sourire,…). Le tronc de l’arbre, c’est son pouvoir personnel qui lui se marque par l’exploration, le « je fais tout seul », l’autonomie,...

Plus l’attachement est bien enraciné, et plus le tronc peut pousser. Et comme pour un arbre, cela se fait progressivement. Un coup les racines s’enfoncent, un coup le tronc pousse,…

schema pouvoir personnel attachement

Un des premiers « pics » de « pousse » du tronc, c’est vers 2 ans. Bien entendu, il se développe déjà avant. Et donc, notre enfant s’autonomise, donne son avis, son opinion… Et donc déjà là, arrêtons-nous. NON notre enfant ne s’oppose pas. Il exprime son point de vue, il se différencie. Dans une société qui valorise tant l'autonomie, il est paradoxal de voir tant d'injonction à l'obéissance. Et finalement, à bien y regarder, c'est qui qui s'oppose le plus? C'est qui qui dit le plus souvent non? 

Évidemment, nous ne sommes pas habitués à ce comportement. Et bien entendu, cela peut nous surprendre! Notre petit bout de chou qui faisait ce que papa/maman demandait, commence à dire "NON"... On peut avoir le sentiment qu'il veut nous dicter sa loi. Mais il n'en est rien!  Et donc, qu’est-ce que l’enfant nous dit?

Que peut vouloir dire ce "non"?

S’il ne veut pas se brosser les dents, cela peut vouloir dire beaucoup de choses :

  • Je n’aime pas ce dentifrice, il pique.
  • Je veux que ce soit papa/maman qui me brosse les dents,
  • Je préférais mon ancienne brosse à dent, la rose, celle avec le poney,
  • J’aime pas la sensation de la brosse à dent dans ma bouche,
  • J’ai mal aux gencives quand tu me brosses les dents,
  • Je veux le faire moi-même.
  • Je veux le dentifrice comme maman/papa
  • Et tant de choses encore!

Bref, l’enfant peut vouloir nous dire un tas de choses ! Et à cet âge, un « non » peut être la seule option pour l’exprimer. 

L’invitation est donc de se mettre à sa hauteur et d’essayer de comprendre. Et comprendre ne veut pas dire que nous dirons oui à tout.

Mettons-nous un instant à la place de l'enfant

Nous regardons un film, doucement pelotonné contre notre conjoint. Le film se termine et là il se lève d’un bond et nous dit : "Allez, hop, au dodo!" Oui mais voilà, vous, vous avez envie de lire un livre en buvant une tisane. Ce que vous lui dites. Votre conjoint vous dit alors : « Oh, arrête tes caprices, c’est l’heure du dodo ! ».

Et si le lendemain il raconte à sa mère : « Hier, elle m’a fait une scène pour aller se brosser les dents ! Elle est en pleine phase d’opposition, je ne sais plus quoi faire avec ! » 

Bref, vous voyez où je veux en venir? Attention, encore une fois, j'insiste là-dessus: je ne veux pas dire par là qu'il faut tomber dans la permissivité, laisser tout faire,... C'est une invitation à se mettre à la place de notre enfant.

Reprenons cet exemple. Nous voulons lire un livre et boire notre tisane. Si au lieu de nous "forcer" à aller dormir, notre conjoint nous regardait, écoutait notre envie de lire ce bouquin passionnant, nous disait qu'il comprend bien et que, en même temps, il nous voit tous les matins ramer pour nous lever,... Cela ne se passerait pas de la même manière. C'est donc une invitation à regarder avec le prisme de notre enfant pour ainsi changer notre manière de faire et entrer dans une dynamique gagnant-gagnant. 

Changeons notre regard sur l'enfant

Ce que je veux vous dire dans cet article, c'est une invitation à "changer les lunettes" avec lesquels nous voyons nos enfants. Nous avons tendance dans notre société à les voir comme manipulant les adultes. Pourtant avant 6 ans, ce n'est pas possible. Bon, et je ne vais pas aller plus loin ici sur la question de la manipulation, elle mérite un article à elle toute seule! 

Et alors, je fais comment?

Et bien... je vais devoir vous laisser sur votre faim. J'ai déjà préparé le gros du contenu mais l'article deviendrait bien trop gros. Je les développerai dans un autre article. Donc, si cela vous intéresse d'avoir des outils concrets pour "faire autrement", dites le moi en commentaire! :)

Partager cet article

Publiez votre commentaire


Commentaires

  • Charlotte - Enfance Joyeuse 04/04/2020 09:05 (Il y a 4 mois)

    Des informations précieuses : merci de les partager avec nous !

  • Blandine 04/04/2020 00:45 (Il y a 4 mois)

    Oui je reste sur ma faim et serais très intéressée de découvrir vos outils/pistes????Merci beaucoup

    • Maëliss Layeux 04/04/2020 09:57 (Il y a 4 mois)

      L'article est en préparation! Mais vraiment, l'article était bien trop long avec! :)

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires

Vous aimerez peut-être aussi lire...


Inscrivez vous à ma newsletter pour rester au courant de mes activités. Promis, je n'en envoie pas trop souvent!