Survie du parent en temps de pandémie de coronavirus

survie du parent par temps de pandemie de coronavirus

Confinement, inquiétude pour le lendemain, pour nos proches,...

Voici le cocktail de sentiments que nous pouvons ressentir dans cette période.

Je vois certains messages suscités par la joie de se reconnecter à des bonheurs simples. J’en vois aussi beaucoup passer avec la crainte et l’angoisse de garder ses enfants pour une longue durée à la maison.

Je vis en Belgique (comme je sais que beaucoup de françaises ou canadiennes me lisent!). Pour le moment, nous sommes partis pour 3 semaines de confinement (mais soyons réalistes, cela va sans doute être plus long).

Que faire pour ne pas devenir fou?
Que faire pour rester bienveillant avec son enfant dans cette situation?
C'est ce que je vais vous proposer dans cet article

Le stress

Cette période a de quoi être stressante. A cause du virus et de sa menace, nos habitudes sont totalement chamboulées. Nous avons le stress de devoir être à la maison, confinés. Nous avons nos enfants avec nous… et en même temps, nous devons faire du télétravail.

Vouloir TOUT faire… ce n’est pas possible. Nous ne pouvons pas enseigner à nos enfants, faire notre ménage, jouer avec nos enfants, accueillir leurs émotions, travailler,...

Ce n’est pas possible. Se mettre cette pression, ce serait voué à l’échec, et la possibilité de ressentir cette chère culpabilité dont je vous ai parlé récemment.

Ces moments peuvent donc être stressants. Dans un premier temps, je vous invite à faire le tour de la question pour vous-même: quelles sont vos inquiétudes, vos craintes? Prenez soin de ce stress: faites-vous du bien, prévoyez des activités pour décharger le stress. Cela va permettre également à l'enfant de modéliser ce que vous faites.

Évitez ce qui peut accentuer le climat anxiogène et notamment les chaînes d’informations tournant en boucle!

Nos enfants aussi ont leur dose de stress: Ils ressentent le nôtre, ils n’ont plus leurs cours, ni leurs activités culturelle/sportive/… Ils ne voient plus leurs amis, sont coupés de leurs familles,... Y a de quoi être sous stress! 

Attention, le stress est une réaction adaptative de notre organisme! Nous en avons besoin en ces moments afin d’utiliser l’énergie qu’il nous donne afin d’agir et de prendre les mesures nécessaires. Toute situation nouvelle génère un certain stress. Nous avons besoin de temps pour les intégrer, accepter le changement, trouver un nouvel équilibre.

Mon enfant est devenu un koala

Face à tout cela, une réaction que l’on pourra certainement rencontrer: l’enfant en mode koala. Certains parents vont avoir envie/besoin de bosser. Et en même temps, ils se retrouvent avec des enfants en mode koala. Ils restent près de nous, sur nous… et nous sollicitent bien plus que d’habitude! Pourquoi? Et bien, c’est le stress! La nature est bien fichue. Le bébé et l’enfant humain ne sont pas autonomes. Imaginez: vous prenez un petit enfant, vous le mettez dans la nature et vous partez… C’est pas une bonne idée d’un point de vue survie.

enfant koala

et étrangement, il ne dort pas autant d'heures...

La nature étant prévoyante, comme s’éloigner de son enfant, ce n’est pas bon, elle a mis un système d’alarme. En cas d’éloignement, en cas de danger, en cas de stress, le bébé humain a son système d’attachement qui se met en route… et il vous sollicite!

Stress = Possible danger = besoin que ma figure d’attachement soit disponible pour ma survie. 

Et puis, leur réservoir d’attachement, il se vide très très très vite avec tout ce stress… Et donc, ils ont d’autant plus besoin de le remplir.

Soit, ils vont vous demander cette attention. Soit ils vont faire des crises ou bien vous serez en train de bosser et au loin, vous entendrez des conflits dans la fratrie… 

Le besoin, c’est de leur donner cette attention dont ils ont BESOIN. Et en fait, c’est la deuxième chose à faire (après avoir pris soin de vous, si vous avez bien suivi :-) )!

C’est d’autant plus important que le stress n’est pas bon pour l’immunité, or, en ces moments, elle est précieuse.

Du coup, je fais quoi?

Le jeu et le contact physique

Première chose à faire, prendre soin de ses besoins naturels. Sinon, de toute manière, ça pourrait franchement patiner et finir en crise… Donc, pour accompagner cela, pour nourrir ce besoin naturel. Deux outils clefs:

  • Le jeu et le contact physique pour vous ET pour vos enfants
  • Plus bas, je vous partage une liste d’outils anti-stress.

une famille heureuse

démarrer la journée comme cela donne plus de chance que la suite se passe bien!

J’écoute

Quand nous avons permis au stress de s’évacuer et à leurs réservoirs de se remplir, nous pouvons les écouter:

  • Qu’ont-ils compris de tout cela?
  • Qu’est-ce qu’ils imaginent pour la suite?

Nous pouvons donner de l’information. L’invitation est de le faire avec des mots simples sans minimiser les mesures à prendre pour limiter la propagation mais sans entrer dans l’anxiogène.  Éventuellement de donner une information quand celle-ci est nécessaire demander. Et puis, qu’est-ce que ça leur fait dans le corps, et quels sont leurs émotions?

Nous pouvons à nouveau leur proposer des outils, jeux, câlins pour répondre à leurs besoins.

L’école

Il y a l’école et bon nombre de professeurs ont insisté: ce ne sont pas des vacances! Il “faut garder le rythme!”.

J’ai envie de citer les mots d’Isabelle en la matière:

Ils ont du travail scolaire et il ne faut pas perdre le rythme. Mais nous ne sommes pas enseignants. Nous sommes parents. Alors, pas de stress inutile. S’ils ne sont pas assis à leur bureau 5h par jour, non seulement cela ne va pas altérer leur futur, mais ça pourrait leur faire du bien.
Se mettre la pression sur les apprentissages scolaires et se bagarrer avec ses enfants pour qu’ils travaillent, c’est contre-productif. Deux mois de moins sur le programme ne vont pas faire une différence dans l’avenir de notre enfant. Mais deux mois de stress à la maison, ça pourrait. Et pas dans le bon sens.
Donc no stress mais de l’attention.

Bon nombre des compétences dont nous avons besoin peuvent s’apprendre de bien des manières, et ce ne sont pas que les apprentissages scolaires qui vont leur permettre de se développer.

Attention aux écrans

Il peut être tentant de mettre nos enfants devant les écrans. Pour les occuper et nous permettre de travailler. Or, si nous allons être soulagés sur le moment même, bien souvent, le temps post écrans est fait de crises, de décharges… Donc, vigilance sur ce faux ami qu’est l’écran. Et en même temps, si vous “craquez”, rien ne sert de culpabiliser, encadrez le temps! Et acceptez les potentielles crises et décharges qui pourraient en venir.

Puis, pour info, je vois beaucoup de discours fleurir autour des apprentissages virtuels. Cependant, ils sont bien moins efficaces que les vrais. Il y a beaucoup à apprendre via les apprentissages informels, via le jeu, les découvertes de la vie de tous les jours.

Le planning

Pour certaines familles, certains enfants, cela sera utile, voire indispensable. Cela peut donner un cadre rassurant.

Et en même temps, cette période peut aussi être l’opportunité de voir quels sont les rythmes des enfants (qui bien souvent ne correspondent pas à ceux de l’école). 

Beaucoup de choses circulent sur le net, les réseaux sociaux. Des bonnes et des moins bonnes. Des informations adaptées à votre famille et d’autres non. Prenez, essayez, et laissez celles qui ne vous conviennent pas!

Nous aurons des tensions avec nos enfants durant ces deux semaines, c’est évident. C’est normal aussi. Et plus nous prendrons soin de nos besoins respectifs de contact, de joie, de mouvement, de reconnaissance, de sens, plus nous pourrons faire de ce moment une expérience inoubliable et inédite où l’essentiel et la beauté de la vie, la conscience et l’amour seront au rendez-vous. 

Voici donc des outils

Le contact avec la nature

Si vous pouvez vous promener en famille, profitez de belles balades en forêt, en contact avec la nature. Un excellent anti-stress et permet aux enfants de profiter de la lumière extérieure, si bonne pour notre organisme.

Si vous avez un jardin, c’est le moment de l’entretenir et d’en profiter. Je vous mets le lien vers une chaîne YouTube que j’aime beaucoup sur le sujet.

Des jeux pour décharger

Karaté chaussette, tigre, bataille de coussin, massage du jardinier, course d’orteils, … il y a de nombreux outils. Je vous partagerai prochainement dans des capsules vidéos certains de ces outils. N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube pour ne pas les rater!

Des ressources

Dans cette période de crise, de nombreuses ressources fleurissent sur le net. Alors pourquoi pas...

Il y a plein d'autres ressources ! N'hésitez pas à les mettre en commentaires si vous en connaissez d'autres!

Dans tous les cas, prenez bien soin de vous et des autres en respectant au maximum les consignes de santé publique.

Publiez votre commentaire


Commentaires

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires

Vous aimerez peut-être aussi lire...


Inscrivez vous à ma newsletter pour rester au courant de mes activités. Promis, je n'en envoie pas trop souvent!