Un outil magique pour renforcer le lien avec votre enfant

un outil magique pour renforcer le lien

S'il y a bien un outil que j'aime bien donner aux parents que j'accompagne, c'est celui du "temps dédié". Si votre enfant a du mal à s'endormir, si vous avez souvent des conflits, si votre enfant réclame très souvent de l'attention ou qu'il vous cherche... et même si tout va bien dans votre famille, cet outil permet de réparer, renforcer et nourrir le lien avec notre enfant.

Concrètement, ça se passe comment?

Vous fixez un durée à l'avance avec votre enfant. Par exemple, 5 minutes pour commencer, mais n'hésitez pas à aller jusque 30 minutes ou plus ! L'utilisation d'un minuteur (j'aime beaucoup le "time timer", silencieux et très visuel) permet à l'enfant (et à vous aussi :-) ) de mieux se représenter le temps qui reste.

Enoncez alors les règles : "Pendant ce temps là, je suis entièrement disponible pour jouer au jeu de ton choix". En tant que parent, on veille à éteindre notre téléphone ou le mettre en mode avion. Si on oublie malgré, on ne répond pas . Pareil si on sonne à la porte (si vous attendez un courrier super important, ce n'est peut-être pas le bon moment pour faire du temps dédié).

Et voilà, c'est tout : il n'y a plus qu'à jouer et profiter.

un pere joue avec son fils

Les points à garder à l'esprit

N'importe quel choix de jeu est bon : que ce soit les barbies, les voitures ou cet horrible jeu que belle-maman a eu la mauvaise idée d'offrir à votre enfant. Il n'y a aucune limite : cela peut aussi regarder les nuages par la fenêtre, faire un massage, chanter, danser, cuisiner... Si c'est dur pour vous, rappelez-vous qu'il y a un minuteur (et raison de plus de commencer par une durée pas trop longue...). Plongez dans son monde! Rappelez vous que l'objectif, c'est le lien et celui-ci se construit dans l'interaction, la co-construction avec votre enfant.

Si votre enfant ne veut pas que cela s'arrête. Vous pouvez soit lui laisser plus de temps. Si c'est possible pour vous. Si ce n'est pas le cas (jouer aux voitures/poupées une minute de plus... et vous perdrez tout contrôle!). Il est tout fait légitime pour votre enfant d'être frustré! Accueillez cette frustration. Par exemple: "Eh oui, tu as très envie que nous jouions encore à ton jeu. J'ai vraiment apprécié passer ce temps privilégié avec toi. Mais maintenant, le temps est écoulé, et je vais faire à manger/jouer avec ton frère/... Et si nous fixions notre prochain temps dédié?"   

stop aux barbies

Vous à l'idée de jouer une minute de plus aux Barbies

Si vous avez plusieurs enfants, chacun à son tour. Veillez avant de commencer le temps dédié que le(s) autre(s) enfant(s) ont de quoi s'occuper pendant ce temps. Avec les plus petits, préférez des durées courtes. A partir de 3 ans, des parents me disent qu'ils parviennent à le faire. Quand votre plus petit vient vers vous, n'hésitez pas à lui rappeler doucement la consigne et lui montrer le minuteur (et que c'est bientôt son tour!).

Les premières fois, l'expérience peut être un peu chaotique. C'est pourquoi un peu de persévérance et de régularité permet de l'évaluer et de permettre à chacun de s'approprier cet outil. Cette remarque est d'ailleurs valable avec tous les outils : si ça ne marche pas la première fois, il ne faut pas se décourager pour autant. N'hésitez pas à vous posez la question: qu'est ce qui fait que ça ne marchait pas? Le moment n'était pas le bon? Il avait trop faim? Et en fonction, peut être changer le moment, ou adapter (manger un gouter avant, décharger,...)

N'hésitez pas à utiliser cet outil dès que possible et surtout en période difficile! Mais même occasionnellement, ce sera toujours précieux. Regardez quand cela se mets au mieux dans votre emploi du temps. Et n'hésitez pas à le mettre à l'agenda familial. Ce sont des moments important pour la famille qui méritent d'être noté, que personne ne les perdent de vue.

Et enfin, le plus dur pour le parent : rester présent, l'attention tournée à 100% dans le jeu et dans l'interaction avec votre enfant. Votre esprit risque de vagabonder ou penser à autre chose. C'est tout à fait normal c'est ainsi que l'esprit fonctionne, n'hésitez pas à le verbaliser à l'enfant (et oui, vous aussi il vous arrive d'être distrait) puis revenez au jeu (et montrez que c'est ok, et qu'il suffit de revenir à ce que l'on faisait). Si votre esprit est un vrai papillon, la pleine conscience est un vrai outil pour vous permettre de vous améliorer là dedans (et pas que...).

Mais je ne sais pas jouer!

Parfois en tant que parent, on ne sait pas quoi faire ou le jeu ne nous vient pas naturellement. Si c'est vraiment trop inconfortable pour vous, essayez peut-être de proposer des choix confortables pour vous à l'enfant. N'hésitez pas à vous faire accompagner sur ce chemin par un coach parental ou un thérapeute afin de dépasser cette situation car le jeu est la façon de communiquer de l'enfant et ce serait vraiment dommage de s'en priver.

Et vous, qu'est-ce qui nourrit le lien avec vos enfants?

N'hésitez pas à partager cet article si vous l'avez apprécié.

Newsletter

Inscrivez vous à ma newsletter pour rester au courant de mes activités. Promis, je n'en envoie pas trop souvent!

Publiez votre commentaire

Commentaires

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires