La question à se poser pour une naissance physiologique

Si vous ne le savez pas déjà, j'accompagne les mamans, les parents dans leur projet de naissance. Celui-ci peut être physiologique. 

Dans le cas de mamans qui viennent près de moi dans le but de favoriser une naissance physiologique, l'élément principal "la question" à avoir en tête est pour moi: comment vous sentez-vous à propos de l'équipe qui vous entoure!

Cet article existe aussi en version podcast que vous pouvez écouter directement ci-dessous:

Et oui, je ne parle pas d'outil pour accompagner les contractions (je le ferai dans un prochain article), je ne parle pas de respiration, de l'environement,... Pourquoi? Oui, ce sont des éléments utiles, mais selon moi, vous aurez beau avoir un super projet de naissance, faire une super préparation, vous sentir prête, être entourée par votre conjoint(e), avoir accès à une salle physio... si cela ne va pas avec l'équipe, si l'équipe ne respecte pas votre projet de naissance, ne vous informe pas, a recours de manière "systématisée" à l'épisio ou autres,... vous pouvez ne pas pouvoir avoir le projet que vous désirez. Et il pourra être difficile également d'aller à l'encontre de cette équipe le moment même. Ou bien, vous pourrez tout faire pour entrer dans votre bulle, elle pourrait ne pas être respectée. Et si tel est le cas, avoir une naissance physio est bien plus difficile. 

accouchement hopital equipe medicale

J'ai mal à mon périné en voyant cette photo

Mais alors, que faire? Est-ce que je suis en train d'appeler à se méfier de l'équipe médicale?

Non, que du contraire! C'est plutôt une invitation au dialogue et à la confiance. Et pas une confiance "aveugle" car "le médecin sait", mais une confiance qui se nourrit par le dialogue, le respect mutuel. Quand j'accompagne des parents pour une naissance, quelle qu'elle soit, je pose bien souvent (pour ne pas dire toujours) la question de la confiance dans l'équipe médicale. 

Il m'arrive même de faire une visualisation pour que les parents se plongent dans la naissance. Durant celle-ci, j'invite les parents à se poser les questions suivantes et je vous invite à faire l'exercice: 

  • Est-ce que je me sens bien avec l'équipe qui m'entoure?
  • Si je visualise la naissance, est-ce que j'ai confiance que s'ils doivent agir vite, pour des raisons potentiellement vitales, suis-je confiante qu'ils m'informeront et que leurs choix seront de respecter les miens? Si la réponse est "Oui", alors c'est que la confiance est là, et c'est magnifique. Si la réponse est "Gniéééééé..." ou "Non!"... (Ré)ouvrir le dialogue avec l'équipe est nécessaire et éventuellement, changer d'équipe. 

Ce type de discussion est venu aussi parfois car on me pose une question médicale. Or, je suis doula, ce qui signifie que je donne de l'information, certes. Mais pour les questions médicales, je renvoie à l'équipe. Je ne suis pas compétente pour dire à une maman si tel ou tel élément nécessite de voir un gynéco,... Et surtout, c'est une merveilleuse occasion de nourrir ce dialogue essentiel pour cette confiance dont je vous parle. Si les mamans, les parents me les posent, qu'est-ce qu'y fait qu'ils me les posent? Cela m'amène donc à vous inviter à vous poser d'autres questions: 

  • Vous sentez-vous libre de poser toutes vos questions à la personne qui vous accompagne? 
  • Quand vous posez vos questions, avez-vous des réponses, claires et nuancées, avec des éléments vous permettant de faire vos choix? 
  • Quelles sont les protocoles et les taux d'interventions? Êtes-vous informé sur ceux-ci?
  • Vous sentez vous libre de parler de vos craintes, de vos peurs, de vos joies? 

Il arrive bien entendu que la confiance soit bien là. Simplement, la question émerge, là maintenant. Parfois, il arrive aussi que vous ne voulez pas déranger les professionnels de santé. Quand c'est le cas, nous pouvons alors travailler à prendre sa place, prendre confiance en soi. Vous avez le droit de poser vos questions, quelles qu'elles soient... et les professionnels ont le devoir de vous répondre. 

Devenir actrice

Vous pouvez choisir votre équipe. Souvent, quand on fait un test de grossesse, hop, on va directement prendre rendez-vous chez un gynéco. Parfois celui que l'on voit lors de contrôles annuels, parfois le premier qui a un rendez-vous disponible. Du coup, nous ne choisissons pas en conscience. Nous pouvons tomber sur un super professionnel qui nous correspond. Mais pas toujours et nous pouvons être mis dans un rôle passif de "patiente". 

Devenir cliente et non patiente

C'est une démarche que je vous propose. Dans l'approche Filliozat (ce n'est pas là seule, bien entendu) on ne parle pas de patient, mais de clients. Personnellement, je suis très attachée à ce terme, pourquoi? Dans notre culture je trouve que le rôle du patient est assez passif tandis que le client est actif.

Un patient va faire confiance au médecin (ou autre), l'écouter... suivre ce qu'on lui dit.

Le client est acteur, si cela lui plait, il reste. Si cela ne lui convient pas, il s'en va. 

Les médecins ont fait énormément d'années d'études, ils ont des compétences extraordinaires. Les sages-femmes ont également un bagage énorme. Bien entendu, j'ai du respect et de la gratitude pour cela. Et cela ne signifie pas pour autant que tout médecin, professionnel de la santé doit vous convenir, et qu'il sait forcément mieux que vous ce qui est bon pour vous,...

Dans ma relation avec mes clients, c'est ce que je désire. Qu'ils soient acteurs de leur transformation, de leur grossesse. Et c'est ce que je vous invite, notamment avec ces questions. 

Livres dont je parle dans cet article

Publiez votre commentaire


Commentaires

  • Sophie 22/09/2020 09:30 (Il y a 2 mois)

    Être bien entourée dans ce moment est tellement important.
    Jaime beaucoup la notion de devenir actrice et non spectatrice de son accouchement !

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires