Le divorce, la séparation quand nous sommes parents

divorce separation

Divorcer, se séparer, ce n'est pas une décision facile, évidente. D'autant plus quand nous sommes parents. Nous pouvons nous poser beaucoup de questions, ressentir beaucoup de culpabilité: Est-ce la bonne décision? Est-ce que je ne peux pas faire quelque chose pour "sauver" mon couple, ma famille,... Est-ce que j'ai "tout" essayé? Et quand la décision est prise, comment faire pour faire cela "au mieux"?

J'accompagne les parents, les familles et notamment lors de cette période particulière qu'est le divorce. J'accompagne aussi les parents dans leurs parcours de recomposition. La vie de parent n'est pas un long fleuve tranquille, et être un parent séparé, c'est clairement un domaine d'interrogation énorme. Penchons-nous un peu sur cette question.

Mon article se base sur le livre "Les parents se séparent". Celui-ci parle des couples hétérosexuels, une famille avec un papa, une maman. Il y a bien entendu une foule d'autres familles, mais je n'en parlerai pas dans cet article, j'espère pour un prochain.

Quand le couple n'a plus de sens

Dans 70% des cas (!), ce sont les femmes qui prennent la décision du divorce. La femme se rend compte que "l'union n'a plus de sens". La personne réalisant cela n'abandonne pas. Elle met beaucoup d'énergie à trouver comment améliorer la situation, à changer. Mais bien souvent, se développe un sentiment de ne pas être comprise, de ne pas être entendue par le conjoint

Pour la personne qui traverse cela, c'est douloureux. C'est un processus difficile, compliqué. Et la culpabilité peut alors être très importante. Car bien entendu vont émerger des questions comme : "Est-ce que je peux faire cela aux enfants?" "Peut-être il y a d'autres solutions? " Et non, cette décision ne se fait pas " sur un coup de tête mais sur une longue période qui peut s'étendre sur plusieurs années. C'est alors que la décision est prise.

La séparation est décidée, ou est vraiment imminente. Et c'est bien souvent à ce moment-là que le conjoint propose un projet commun comme un voyage, rénover la maison,... Mais pour l'autre conjoint qui a déjà avancé depuis des années sur son cheminement, qui a déjà entrepris des démarches qui n'ont pas été couronnées de succès, c'est trop tard. 

Chez les couples que j'accompagne, ce processus est source de beaucoup d'incompréhension, de ressentiment, de colère. De part et d'autre.

Les deux conjoints souffrent

Du coup, durant le processus de séparation, les deux conjoints souffrent... mais pas au même moment. Et ce fait met une distance supplémentaire entre les deux conjoints. Ce n'est pas toujours évident de réaliser que l'autre souffre et surtout, d'arriver à entendre la souffrance de l'autre tant nous pouvons être dans notre souffrance. 

Au moment de la séparation, c'est bien souvent celle qui prend la décision qui du coup va sembler plus sûre d'elle, plus assurée. Et pour cause, bien souvent, elle a déjà eu plusieurs années pour se préparer, construire les scénarios pour "l'après". Celle qui "subit" la séparation prend tout "de plein fouet". Elle doit en même temps prendre des décisions importantes et en même temps affronter le choc. Elle est donc bien souvent dans la colère, change d'avis,...

Ce sont les décisions justes, équitables, comprises et acceptées qui résistent le mieux au temps.

Dans l'ouvrage "Les parents se séparent", les auteurs proposent une "charte de la coparentalité". La voici: 

  • Chacun considère que l'autre fait de son mieux dans le meilleur intérêt de l'enfant.
  • Chacun considère que l'autre parent est le meilleur gardien possible de l'enfant en cas d'imprévu.
  • Les parents se consultent sur les questions importantes ainsi que sur les documents relatifs à ces questions.
  • Les parents se partagent la responsabilité économique de l'enfant en fonction de leurs moyens respectifs.
  • Chacun des parents entretient une image positive de l'autre parent auprès de l'enfant.
  • Les parents maintiennent entre eux une communication efficace au sujet de leur enfant selon les modalités qu'ils jugent à propos.
  • L'enfant a la liberté d'exprimer à un parent l'amour qu'il ressent pour l'autre parent.

Le chemin de la séparation n'est pas évident, peut-être très douloureux. En même temps, je vois régulièrement de "belles" séparations. C'est à dire des couples qui se séparent, pour pleins de raisons possibles. Mais qui au final communiquent de manière harmonieuse ensemble, même si c'est loin d'être parfait. Et qui au final trouvent un nouvel équilibre. Ce n'est pas facile, ce n'est pas évident. Mais c'est ce que je souhaite à tous les parents qui se séparent. 

Partager cet article

Publiez votre commentaire


Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.

Flux RSS de commentaires de cette page | Flux RSS de tous les commentaires

Livres dont je parle dans cet article

richard cloutier les parents se separent Les parents se séparent

Vous aimerez peut-être aussi lire...


Inscrivez vous à ma newsletter pour rester au courant de mes activités. Promis, je n'en envoie pas trop souvent!